Accueil Nutrition pratique Le poisson, faut-il en manger finalement ?
Le poisson, faut-il en manger finalement ? PDF Imprimer Envoyer
Lundi, 08 Juillet 2013 16:40

Après avoir été saisie il y a un an par les autorités nationales, l'agence de sécurité alimentaire (ANSES) a étudié les impacts de la consommation de poisson sur notre organisme. Alors le poisson c'est bon pour la santé ? Faut-il en manger ?

 

Il est toujours recommandé de consommer du poisson deux fois par semaine car le poisson et les produits de la pêche (fruits de mer, coquillages, …) possèdent des qualités nutritionnelles précieuses. Cependant, les caractéristiques de leur environnement et la biologie de certaines espèces font que les aliments qui en sont issus sont susceptibles d’être contaminés par des substances chimiques (PCB, methylmercure notamment) mais également par des micro-organismes (bactéries et certains parasites). Ainsi, certaines recommandations spécifiques de consommation peuvent s’appliquer notamment pour certaines populations sensibles (femmes enceintes, jeunes enfants, …).

 

Pour l’ensemble de la population, il est recommandé de :

  • Consommer 2 portions de poissons par semaine, dont un poisson gras (saumon, sardine, maquereau, hareng, truite fumée, etc.)
  • Varier les espèces et les lieux d’approvisionnement
  • Limiter à 2 fois par mois la consommation de poissons d’eau douce fortement bio-accumulateurs (anguille, barbeau, brème, carpe, silure)
  • Cuire à cœur le poisson de mer frais

 

Pour une consommation de poisson cru, il est conseillé de vider rapidement votre poisson après achat ou demander à votre poissonnier de le faire puis congeler le pendant 7 jours dans un congélateur domestique avant de le consommer

Concernant les coquillages et fruits de mer crus, il est important de les consommer dans les deux heures qui suivent la sortie du réfrigérateur.

 

Pour les populations sensibles comme les femmes et surtout les femmes enceintes et les femmes allaitantes mais aussi les jeunes enfants, il est important de réduire la consommation de poissons d’eau douce car ils sont fortement bio-accumulateurs à 1 fois tous les 2 mois (anguilles, du barbeau, brème, carpe, silure).

 

N'oublions pas que le poisson est une excellente source de protéines. Il contient aussi des minéraux et des vitamines. Enfin, selon les espèces, les poissons sont également des sources d'oméga-3 à longue chaine qui interviennent dans la prévention des maladies cardiovasculaires et dans le développement et le fonctionnement de la rétine, du cerveau et du système nerveux.

Il est donc important de ne pas arrêter de consommer du poisson mais de savoir limiter ceux qui sont accumulateurs de substances chimiques.

 

Source : ANSES, Poissons et produits de la pêche : synthèse des recommandations de l’Agence. 05/07/2013