Accueil News de la recherche La testostérone fait aimer la nourriture piquante
La testostérone fait aimer la nourriture piquante PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 16 Décembre 2014 15:02

Vous êtes adeptes des plats épicés ? Tabasco, harissa, et piment sont indispensables pour vous ? Vous avez peut-être un niveau élevé de testostérone. 114 hommes âgés de 18 à 44 ans ont participé à une étude comparant leur taux de testostérone (prélèvement salivaire) et leur goût pour les aliments épicés et salés.

 

Les résultats ont montré une corrélation entre le niveau de testostérone des participants et le nombre de doses de piment qu'ils mettaient dans leur plat. Par contre aucune corrélation de ce type n'a été établie pour le sel.

 

"Ces résultats vont dans le sens de beaucoup de travaux qui montrent qu'il y a un lien entre la prise de risque financière, sexuelle et comportementale et la testostérone. Ici, ce lien s'applique à la recherche de prise de risques gustative", a commenté Laurent Bègue, coauteur de l'étude et professeur de psychologie sociale à l'Université Pierre-Mendès-France de Grenoble.

La testostérone, qui a fait l'objet de 85 000 publications scientifiques, pousse à rechercher des sensations ce qui conduit à une plus grande prise de risque dans des domaines très différents.

 

Source : Laurent Bègue et coll. Some like it hot: Testosterone predicts laboratory eating behavior of spicy food. Physiology & Behavior, Volume 139, February 2015, Pages 375–377